SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed

jour de carenceQuand la santé flirte avec la maladie
Communiqué de presse du 27 avril 2016

 

Des chiffres qui font le buzz !
De récentes publications diffusent des chiffres chocs annonçant une augmentation de l'absentéisme des personnels non médicaux dans les établissements hospitaliers publics.
Dans les minutes qui suivirent, la Fédération Hospitalière de France prônait la réinstauration d'un jour de carence, mesure essentielle permettant de réduire l'absentéisme ! Les personnels profiteraient d'arrêts maladies pour, entre autre, pallier à l'impossibilité organisationnelle de prendre leurs RTT !


Le syndicat CNI s'insurge contre de tels propos !


Quand nous regardons de plus près ces chiffres très médiatiques, nous constatons qu'il s'agit simplement de l'addition de l'ensemble des causes de l'absentéisme de ces personnels.
Comment peut-on considérer que les arrêts pour congés de maternité, pour accidents de travail ou maladies professionnelles soient la preuve d'une fainéantise aiguë des fonctionnaires hospitaliers ?
Etudiez les bilans sociaux des établissements et vous constaterez que les chiffres publiés seront pondérés d'au moins 50%. Effectivement, il existe un absentéisme perlé qui doit être analysé afin d'en déterminer les causes et de permettre ainsi la mise en oeuvre d'axes de réflexions pour en améliorer l'impact.
Au-delà du fait que ces allégations soient une remise en cause de diagnostics médicaux justifiant les arrêts de travail, c'est également une négation totale des conditions d'exercice des agents et de l'épuisement qu'ils subissent.


L'analyse pertinente serait d'interpréter, au-delà des chiffres, les causes de l'absentéisme hospitalier !


Ces dernières années, le syndicat CNI n'a eu de cesse d'alerter les différentes institutions responsables sur la dégradation des conditions de travail, les charges de plus en plus importantes, les diminutions d'effectifs, les rappels incessant des agents sur leurs jours de repos et les injonctions de mobilité quasi journalière.
Autant de facteurs aboutissant à une augmentation des troubles musculo squelettique (TMS), à des troubles psychologiques pouvant aller jusqu'à l'épuisement professionnel avec pour conséquence l'augmentation de l'absentéisme que l'on constate aujourd'hui.


NON le personnel des hôpitaux ne profite pas de la non imputabilité d'un jour de carence pour s'octroyer
des « jours de repos supplémentaires » !


Bombardé d'injonctions paradoxales entre, demandes d'excellence médicale, qualité des soins et d'un autre côté les contraintes des Contrats de Retour à l'Equilibre Financier (CREF), le personnel des hôpitaux paye les pots cassés d'une politique de santé qui ne lui permet plus aujourd'hui, ni d'exercer dans des conditions optimales les soins dus à la population, ni de maintenir en bon état sa santé physique et psychologique !
Telles sont les réelles causes de cette hausse de l'absentéisme, alors Mesdames, Messieurs en responsabilité, pensez-vous réellement qu'instaurer un jour de carence à ces personnels permettra d'aller mieux tel un pansement sur une jambe de bois ?
N'avez-vous pas d'autres solutions à proposer pour répondre à leur souffrance ?


Nathalie DEPOIRE,

présidente de la CNI

Commentaires  

 
#1 Jacques 28-04-2016 11:53
Que les bureaucrates, technocrate, journaleux et politicars viennent faire le travail des soignants ne serait ce qu'une semaine!!!
Les soignants sont a bout!
Le burn out guette ces gens qui prennent soin de l'autre.
Les moyens humains ne sont pas la pour faire face dans des conditions décentes.
Personnellement cela fait 10 ans que je n'ai pas eu un jour d’absence!!!
A si 2 jours pour le décès de mon beau père!
marre de prendre la Fonction publique hospitalière pour une tire aux flancs !
Citer