SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed

cni couv 28Communiqué de presse de la CNI 11 mai 2017

12 mai la Journée Internationale des Infirmières


Comme chaque année, le syndicat CNI célèbre cette journée, choisie en 1965 par le Collège International des Infirmières en mémoire de Florence Nigthingale (qui créa notamment la première école d'infirmière en 1860), pour mettre à l'honneur ces professionnels.
La profession d'infirmière n'a eu de cesse d'évoluer au fil des décennies selon les courants de pensées et en réponse aux besoins de la société.
Souvent considérée comme la colonne vertébrale des systèmes de santé, l'infirmière occupe une place prépondérante de par la définition même de son rôle propre et de son rôle sur prescription ainsi que son travail en collaboration avec les aides-soignant(e)s.
Une profession saluée par la population pour son professionnalisme et son dévouement et pourtant... Pourtant, une profession endeuillée ces derniers mois par les décès de professionnels accablés d'une souffrance devenue insupportable, une profession soumise à des charges de travail qui ne cessent d'augmenter, une technicité de plus en plus importante, un manque d'effectif de plus en plus prégnant engendrant des rappels incessants sur les jours de repos, une profession en manque de reconnaissance, maltraitée par des tutelles sourdes à sa souffrance, à ses besoins.
Des besoins propres à chaque être humain, enseignés dans les instituts de formation sous la forme des 14 besoins fondamentaux de Virginia Henderson, complétés par la pyramide à 5 niveaux de Maslow. Paradoxe suprême, ces besoins sont enseignés aux futurs professionnels afin qu'ils prennent en charge les patients dans leur globalité mais on leur demande une fois diplômés de renier leurs propres besoins...
En effet, comment prendre soin de soi dès lors que les organisations de travail perturbent les rythmes physiologiques, bousculent les valeurs, remettant ainsi en question les besoins de protection, de sécurité, d'estime de soi et de considération.
Virginia Henderson disait : « L'infirmière devient, un instant, la conscience de l'inconscient, la volonté de vivre du suicidaire, la jambe de l'amputé, les yeux de l'aveugle, les moyens de locomotion du nouveau-né, les connaissances et la confiance de la jeune mère, la voix de ceux qui sont trop faibles ou timides pour parler... »
Mais pour que toute une profession puisse encore se reconnaitre dans cette citation, il faudra dans les temps prochains un vrai changement afin que la voix de ces professionnels soit enfin entendue et prise en compte.
En ce 12 mai le syndicat CNI réaffirme son engagement à faire en sorte que cela devienne une réalité.


Nathalie DEPOIRE
Présidente de la CNI

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

lien pdf:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir