affiche depliantLa CNI réunit les professionnels de la santé

La Coordination Nationale Infirmière est un syndicat issu des mouvements infirmiers des années 1988/91. Depuis sa création, notre organisation réunit des adhérents de la filière infirmière (étudiants en soins infirmiers, infirmiers, infirmiers spécialisés, cadres de santé, cadres supérieur de santé et directeurs des soins).

Elus depuis plus de vingt ans au sein des instances dans les secteurs public et privé, les représentants de la CNI ont eu à s’impliquer sur des dossiers concernant la filière infirmière mais également en faveur de l’ensemble des professions satellites qui interviennent, en complémentarité, dans la prise en charge du patient.

En parallèle des évolutions du système de santé, la loi de modernisation sociale et notamment les changements de la définition de la représentativité syndicale ont conduit notre syndicat à de longs débats.

Un engagement pluridisciplinaire est aujourd’hui indispensable à l’instar de la Commission de Soins Infirmiers et Rééducation Médico-Techniques (C.S.I.R.M.T.), compte tenu du contexte économique et au regard des réorganisations sanitaires qui en découlent. Cette évolution répond également aux sollicitations des autres professionnels de la C.S.I.R.M.T. qui souhaitaient adhérer à un syndicat professionnel pour obtenir une reconnaissance spécifique tant dans leur établissement qu’à l’échelon national.

Lors de l’Assemblée Générale Nationale du 21 mai 2014, le syndicat CNI a acté un élargissement de sa sphère d’adhérents. Notre organisation invite les professions de la filière rééducation (Cadres de santé, Pédicures-Podologues, Masseurs- Kinésithérapeutes, Ergothérapeutes, Orthophonistes, Diététiciens, Orthoptistes, Psychomotriciens) de la filière médico-technique (Cadres de santé, Préparateurs en pharmacie hospitalière, Techniciens de laboratoire, Manipulateurs d’électroradiologie médicale) ainsi que les Aides-Soignants, les Auxiliaires de Puériculture, les ASH et les Psychologues à rejoindre notre organisation syndicale.

Sur un échelon local, il s’agira de poursuivre la démarche engagée pour coordonner l’action de l’ensemble des professions de santé au sein des différentes structures. Concernant le niveau national, il conviendra que chaque corps professionnel puisse faire vivre un collectif au sein de la CNI afin que les revendications spécifiques soient portées par un représentant du corps concerné.

Il s’agit là d’une nouvelle aventure pour notre jeune organisation, d’un réel challenge mais aussi et surtout d’un projet d’union des métiers de la santé pour obtenir la reconnaissance des différentes compétences, améliorer les conditions de travail et donc, à terme, apporter une réelle plus-value pour la qualité et la sécurité des soins.

Nathalie DEPOIRE, présidente CNI