SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed
Affiche 15 mars 2018Communiqué de presse du 12 mars 2018
EHPAD : Dignité, décence, qualité, sécurité, des mots d’un passé tombés dans l’oubli
L’historique en quelques chiffres
Le plan Solidarité Grand Âge de 2006 prévoyait un ratio de 1 personnel pour 1 résident, la réalité aujourd’hui est tout juste de 0,6 pour 1.
La Loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement du 28 décembre 2015 (art. 58) qui s’applique depuis le 1er janvier 2017, a engendré une perte de ressources estimée à 200 millions d'euros pour les EHPAD.
Le PLFSS 2018 promet 100 M€ consacrés à améliorer le taux et la qualité d’encadrement des EHPAD. Le 25 janvier, quelques jours avant la mobilisation du 30, Mme BUZYN annonce une « rallonge » de 50 millions d’euros supplémentaires !
Au final, c’est toujours moins 50 millions pour les EHPAD !
 
Mobilisation du 30 janvier 2018
Malgré un taux de mobilisation de 31,8% et à part quelques déclarations médiatiques, concrètement rien ne bouge !
 
Les appels au secours ne cessent d’affluer
Les soignants dénoncent, la ministre les entend-elle seulement ? Entend-elle ces soignants crier leur souffrance ? Les entend-elle se sentir coupables de maltraitance envers les résidents ? Entend-elle les résidents dénoncer les charges de travail disproportionnées qui rendent impossible une prise en charge décente ?
Comprend-elle qu’il devient inconcevable de demander en moyenne 1949 euros par mois, avec des disparités énormes selon les départements, pour finalement ne pas être en capacité d’assurer ne serait ce qu’une douche par semaine ?
Comprend-elle qu’il ne suffit pas de jouer avec les chiffres et d’annoncer une pseudo amélioration à venir pour que, sur le terrain, les choses changent enfin ?
Nous manquons de personnel, de lits, de matériel ! Nous manquons de temps pour prendre correctement soin de nos aînés, pour leur assurer une fin de vie digne dans un pays tel que le nôtre.
La réalité aujourd’hui, c’est que l’on garde des personnes âgées hospitalisées dans tous les services des hôpitaux, ce qui les embolise, parce qu’il n’y a plus assez de places dans les EHPAD où que ceux-ci sont financièrement inaccessibles. Les EHPAD eux-mêmes ne sont plus en capacité de prodiguer les soins nécessaires parce qu’ils manquent de moyen et de personnel !
 
Un appel à la dignité
La situation relève de l’urgence, les moyens de recruter et de former du personnel doivent être donnés sans délai ! Un véritable programme d’amélioration de la prise en charge des personnes âgées doit être étudié avec les acteurs du terrain.
Nos anciens valent mieux que cela, ils sont les témoins de notre histoire, ne les condamnez pas à devenir les témoins de leur abandon.
Le 15 mars, le syndicat CNI appelle tous les professionnels de santé et l’ensemble des usagers à se mobiliser pour que les EHPAD retrouvent leur dignité, pour que bien traiter, considérer et respecter se conjuguent au présent et pour que nos aînés ne tombent pas dans l’oubli.
« Ils se sont battus pour nous, battons-nous pour eux et pour notre avenir ! »
Nathalie DEPOIRE
Présidente Syndicat CNI
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.