SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed
lettre T rectoProfessionnels de santé et si vous sollicitiez directement votre président de la République ?
Depuis plusieurs années, de fortes contraintes économiques pèsent sur les établissements publics induisant une forte dégradation de nos conditions de travail. Nombre de professionnels décrivent une perte de sens, une course à l’acte imposée et le sentiment d’être des pions ballottés allègrement au gré des besoins de remplacement, au mépris de l’expérience et des compétences.
Depuis de trop longs mois, le malaise hospitalier croît et les blouses blanches souffrent en silence dans l’indifférence générale…
Suite à la forte médiatisation du S.O.S lancé en septembre 2016 par le syndicat CNI, Marisol TOURAINE, alors Ministre de la Santé, avait présenté sa stratégie « d’amélioration de la qualité de vie au travail » en décembre 2016. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?
Si le terme QVT apparait dans certaines réunions ou certains écrits, et notamment pour répondre aux exigences de la Haute Autorité de Santé, sur le terrain, force est de constater l’absence d’amélioration.
Si ses discours confirment « un système à bout de souffle », notre actuelle Ministre de la Santé le Pr Agnès BUZYN nous demande avant tout… de nous réorganiser ! Bref, rien de bien nouveau car, cet air là, nous le connaissons par coeur, nous les hospitaliers. Point d’amélioration donc mais plutôt de nouvelles dégradations !
En effet, si un changement de gouvernement pouvait nous donner l’espoir… la réalité du quotidien n’en témoigne pas... loin de là ! Mais, aux difficultés viennent s’ajouter les multiples attaques contre le Service Public et les agents de l’Etat :
  • gel du point d’indice,
  • recul du PPCR (revalorisations annoncées et reportées),
  • suppressions de postes,
  • atteintes aux instances CAP et CHSCT,
  • suppression des prestations CGOS ( adoption, naissance, décès) et retrait annoncé des prestations maladies et retraite
Professionnels de santé, nous ne pouvons pas rester silencieux en regardant le nombre de départ se multiplier (départ de la Fonction Publique, changement de profession, abandon des études, suicides…).
Le syndicat CNI vous invite à découper la carte T en bas de page, à la compléter de vos noms, prénoms, profession, numéro de département et signature. Vous pourrez ensuite la déposer à vos représentants CNI pour envoi groupés ou la poster sans l’affranchir.
Quelques minutes de votre temps pour exiger avec le syndicat CNI :
  • de redonner vie aux soignants,
  • la définition des compétences (IDE, AS, ASH …) en adéquation avec la charge de travail,
  • l'attribution de fonds permettant aux établissements de soins la mise en place d’effectifs proportionnels aux charges de travail, le remplacement de l’absentéisme ainsi que la gestion des postes aménagés,
  • une légitime revalorisation de nos compétences et responsabilités,
  • une hausse de notre pouvoir d’achat qui ne fait que diminuer,
  • une augmentation de nos primes. La continuité de service exige une présence 24h/24 et 7j/7. La prime de nuit actuelle ne correspond même pas à la majoration de la facture pour les frais de garde génèrés par les nuits effectuées.
Le Syndicat CNI