SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed

ehpadCommuniqué du 31 mai 2018

Prise en charge du vieillissement : Un début de réponse ?

Le discours de clôture de la Ministre des Solidarités et de la Santé, lors de la journée des départements de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, a été l’occasion de présenter sa feuille de route pour relever le défi de la prise en charge du vieillissement à court et moyen terme…
 
Après les multiples alertes médiatisées et les mobilisations répétées, le dossier de presse ministériel qui met en exergue un diagnostic partagé, notamment concernant les chiffres clés présentés, pose les grandes lignes des mesures à venir…
 
Notre organisation note plusieurs éléments de réponses importants tels la notion de prévention de la perte de l’autonomie, l’attention portée aux aidants, l’annonce du lancement d’un plan métier et compétences, l’objectif de développer les soins sur les lieux de vie, le renforcement des équipes mobiles de gériatrie.
 
Le syndicat CNI prend acte de la volonté affichée d’augmenter le nombre de soignants exerçant en EHPAD par l’accélération de la montée en charge de la réforme de la tarification des soins dans ces établissements qui était programmée jusqu’en 2023 en rapprochant le terme à 2021. Ce qui constitue un effort supplémentaire de 143 M€ qui s’ajoute aux 217 M€ déjà prévus sur la période, soit au total 360 M€ de 2019 à 2021.
 
Par ailleurs, nous accueillons très positivement la décision de sécuriser les prises en charges nocturnes en EHPAD par une présence infirmière accrue (budget affiché : 36 M€ dont 10 M€ en 2018, 10 M€ en 2019 et 16 M€ en 2020). Nous avons cependant de fortes réserves au regard de la volonté de définir ces postes infirmiers par des astreintes mutualisées entre plusieurs établissements d’un même territoire. En effet, cette définition pourrait d’une part rapidement se révéler insuffisante face à la croissance du niveau de dépendance des résidents et d’autre part générer des difficultés de recrutement.
 
La feuille de route pose également l’annonce de la réouverture des travaux de réingénierie de formation des aides-soignants suspendus depuis de longs mois puisqu’elle précise que les référentiels d’activités, de compétences et de formation de ces derniers seront revus d’ici mars 2019.
 
Plusieurs points positifs donc, ce qui acte une réelle avancée mais ce dialogue qui s’ouvre doit se poursuivre pour permettre à la fois de garantir l’adéquation des moyens alloués aux besoins réels, mais aussi de promouvoir une attractivité vers les professions incontournables comme infirmières, aides-soignants, assistants en gérontologie par la reconnaissance des contraintes (prime de nuit, dimanches et fériés, de la pénibilité avec la bonification au 1/5ème et des compétences par des revalorisations salariales).
Le syndicat CNI reste donc néanmoins très vigilant sur le suivi et la mise en oeuvre de cette feuille de route et appelle les professionnels à rester mobilisés pour garantir une prise en charge décente de nos aînés.
Nathalie DEPOIRE,
Présidente du Syndicat CNI
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.