SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed

DSC 5962Communiqué de presse du 13 novembre 2018

 

Ma Santé 2022 #InfirmièresOubliées : Les soignants ne se laisseront pas oublier !

Annoncé en grande pompe en septembre, le plan « Ma Santé 2022 » suscitait de nombreuses attentes chez les professionnels de santé. La déception n'en a été que plus grande... Un plan très médico centré... trop médico centré... Et surtout l'absence de mesures d'urgence, concrètes et chiffrées pour les soignants en grande souffrance depuis trop longtemps.

Malgré une très légère augmentation de l'ONDAM, les moyens alloués à la santé restent nettement insuffisants. Dans tous les secteurs, les conditions de travail se dégradent. Les effectifs font cruellement défaut, impossible d'en ignorer l'impact sur les conditions de prises en charge des usagers qui ne correspondent plus aux valeurs soignantes et ne sont, parfois, même plus sécuritaires.

Alors que les professionnels de santé réclament désespérément de pouvoir retrouver un sens à leur travail, on leur répond « réorganisation », mot magique qui selon nos tutelles serait la solution à la majorité des problématiques rencontrées. Mais dans les établissements, à force de revoir les organisations de travail pour pallier aux absences, aux postes vacants, la corde est prête à rompre ...

La demande de revalorisation du point d'indice reste sans réponse alors que le coût de la vie lui ne cesse d'augmenter entraînant de plus en plus de difficultés sociales. Les primes de week-end et fériés et les primes de nuit ne répondent plus à la compensation des contraintes. En effet, les factures liées aux modes de garde des enfants obligent les professionnels à un investissement financier personnel : un comble !

Les professionnels de santé ne demandent pas mieux que d'évoluer dans leur métier mais restent aussi dans l'attente des réingénieries des formations AS AP, IBODE, puéricultrices et cadres de santé... L'évolution pour notre gouvernement semble se résumer à « faites plus avec moins et si vous n'y arrivez pas c'est que vous ne savez pas vous organiser ».

Cela n'est plus entendable et l'est encore moins lorsque l'on voit la création d'un nouveau métier "d'assistant médical" pour que les médecins gagnent du temps... Ce temps que nous, soignants, réclamons à corps et à cris pour être en capacité de prendre les usagers en charge de manière humaine tout simplement, dans le respect de nos valeurs, ce manque de temps qui nous fait quitter notre travail avec un profond sentiment d'insatisfaction, d'inachevé, voir même avec la sensation honteuse d'avoir été maltraitant.

Alors oui, nous sommes épuisés, oui, nous désespérons de nous faire entendre, mais nous ne nous résignons pas et vous continuerez à nous entendre parce que les soignants ne se laisseront pas oublier !

Le 20 novembre 2018, les blouses blanches sont appelées à la mobilisation...
Nathalie DEPOIRE
Présidente
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lien PDF

Lien Préavis de grève