SYNDICAT CNI

Syndicat Des Professionnels de Santé

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousGoogle BookmarksRedditLinkedinRSS Feed

Une45bizCommuniqué du 15 mars 2019

Réforme de la fonction publique, c'est de la dynamite !

 

Et qu'importent les dégâts provoqués...

Des mois, des années que les organisations syndicales dénoncent la dégradation des conditions de travail, la mise en danger de la santé des agents, les suppressions de postes et de lits dans les hôpitaux. Tout aussi longtemps que les agents demandent plus de moyens humains pour exercer dans le respect des valeurs humaines et professionnelles qui les animent...

 

La guerre ouverte aux fonctionnaires !
Des planqués de fonctionnaires hospitaliers trop payés, aux montants de retraite trop élevés et qui « se la coulent douce » dans des services de soins ou des EHPAD désertés. Ce doit être ce que pense notre gouvernement de nous sinon comment expliquer les mesures envisagées par le projet de loi de réforme de la Fonction Publique ?

 

Réformer, tel est l'adage. Il faut réformer à tout prix.
Réformer les systèmes de retraites des fonctionnaires qui leur seraient trop favorables. Réformer les instances en faisant disparaître par la même occasion un grand nombre de représentants syndicaux et donc le contre-pouvoir qui pourrait les freiner : une rupture d'un dialogue social déjà bien ébréché. En effet, le projet de Loi santé prévoit la fusion des CTE de plusieurs établissements pour une instance du GHT (Groupement Hospitalier de Territoire), tandis que la réforme Fonction Publique se propose de mettre en place la fusion des CTE et des CHSCT... Concrètement, les notions de concertation, de proximité, de prévention des risques professionnels sont allègrement sacrifiées sur l'hôtel de la gestion bureaucratique à outrance. Qu'importe la santé des soignants et les besoins des usagers, la seule logique qui semble prévaloir est celle des chiffres et des indicateurs bien déconnectés de la réalité du terrain.

Permettre les recrutements sur des statuts précaires sans espoir de pouvoir un jour être titularisé... Minimiser les recours aux Commissions Administratives Paritaires (CAP) mettant ainsi un voile sur la progression de carrière des agents...

Une rémunération au mérite, en fonction de la valeur professionnelle de l'agent... et de son service !!! Valeur professionnelle basée sur un entretien annuel... Se dirige-t-on vers une rémunération à la tête du client ?

Suppression des horaires dérogatoires : plus besoin de justifier de la nécessité de continuité de service pour faire travailler en 12h, 12h30 ou tout autre horaire délétère pour la santé des agents...

 

Une véritable déclaration de guerre à l'encontre des statuts de la fonction publique !
Qu'à cela ne tienne, nous continuerons coûte que coûte à nous battre pour faire entendre la souffrance des soignants ainsi que l'urgence des besoins pour une prise en charge sécurisée et de qualité des usagers.

Nous dénonçons l'abus du recours aux ordonnances (projet de Loi Santé ou/et réforme de la Fonction Publique).

Nous invitons les soignants à entrer en résistance, réagir et à se mobiliser malgré les lourdes contraintes car, ces réformes projettent le spectre d'un avenir encore plus sombre. Se taire serait cautionner !

Rendez-vous le 19 mars 2019...

Nathalie DEPOIRE
Présidente
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lien PDF: